Je n'ai encore livré aucune de mes listes, et pourtant j'en ai fait trois. A peine rentrée, je commence avec ma liste de regrets. Il y a évidemment tous ces détails qui faisaient notre quotidien que je vais regretter, mais ici c'est surtout ce que je n'ai pas fait et que j'aurais voulu faire!

Ne pas être allée à Koya san. Ce regret, que je partage avec mon mari, est encore avivé par un gentil message reçu récemment et qui m'apprend le décès, en 2003, de Nicole-Lise Bernheim, auteur de Saisons japonaises que j'avais tant aimé. Il faudra que je revienne au Japon pour aller enfin à Koya san et rendre hommage à Nicole-Lise Bernheim.

Ne pas être allée au Koke-dera (temple des mousses) à Kyoto. (Bon, il faut faire la demande par courrier quinze jours à l'avance, payer 3000 yens (20 euros) et, une fois sur place, subir une conférence d'une heure de mantras bouddhistes et faire une calligraphie, mais quand même...

Ne pas avoir commencé, dès le départ, à collectionner les objets Kitty chan vendus dans tous les sites touristiques, avec décor variant en fonction du site: Kitty à Nara devant le Todai-ji, Kitty à Hokkaïdo dans les champs de lavande, Kitty à Owakudani avec les oeufs noirs, Kitty à Ise au milieu des perles... je serais aujourd'hui à la tête d'une fabuleuse collection...

Ne pas avoir consacré plus de temps à l'étude du japonais...

Ne pas avoir terminé un dixième de mes innombrables cartes de fidélité, points d'épargne, etc...

DSC07671