La premiere partie du post d'aujourd'hui est dédiée à Emmanuelle qui, à la Réunion, a vu fleurir son plant de vanille, liane dont la culture est aussi fascinante qu'aléatoire, et s'apprête à se lancer sur les traces d'Edmond Albius....

Pour ma part, je venais tout juste de renouveler mon stock de vanille grâce à mon mari qui revenait d'un déplacement au Mexique - d'où la vanille est originaire, en fait - et pour le gâteau du week-end dernier, j'avais jeté mon dévolu sur la recette du cake infiniment vanille de Pierre Hermé.

 

cake

 

Avec Pierre Hermé, tout est toujours "infiniment quelque chose", et ce cake ne fait pas exception à la règle. Là où il se démarque des autres recettes de ce pâtissier, en revanche, c'est que 1) il ne faut pas commencer l'avant-veille (généralement, il faut préparer un sirop, un crémeux, laisser reposer toute la nuit ou mettre au moins six heures au frais etc. avant de passer aux étapes  suivantes) et 2) il ne faut pas appliquer la règle de trois à toutes les proportions (généralement, on trouve dans ses recettes: incorporer maintenant au mélange 200 g de crème pâtissière, voir recette p. 180, et quand on se rend à la page en question, on lit: pour 750 g de crème pâtissière...et il n'y a plus qu'à sortir la calculette). Quoi qu'il en soit, ce cake est délicieux,  très simple à réaliser et sera prêt en 40 minutes, sans calculette.

La recette que j'ai suivie l'améliore encore puisqu'elle prévoit un "sirop de punchage" (contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas alcoolisé) qui rend le gâteau extrêmement moelleux sans pour autant le détremper, ainsi qu'un glaçage qui fait une jolie finition.

 

La réalisation suivante pourrait être dédiée à Eugénie, impératrice de son état, qui n'est plus de ce monde et n'a jamais eu de blog. Alors oui, je sais, c'est super kitsch mais j'assume totalement et je vous avouerai même que dès que j'ai vu les candidats de l'émission "Le meilleur pâtissier" se débattre avec cette recette la semaine dernière, je me suis promis d'essayer parce que j'adore le riz au lait, il s'agit du riz à l'impératrice.

 

riz

Alors, évidemment, pour moi c'etait plus facile , je n'ai pas dû realiser mon riz à l'impératrice dans des conditions de concours et j'ai pris ma recette directement sur le blog de Mercotte, où elle était complète et plus détaillée que celle qui etait fournie aux candidats... le succès etait donc pratiquement assuré. C'est en fait un riz au lait très amélioré - sans doute fallait-il bien cela pour une impératrice. Si vous n'aimez ni le riz au lait, ni les fruits confits, ni le goût du rhum, cette recette n'est pas pour vous (et je vous plains....).