Une timide éclaircie juste au moment où je rentrais à la maison hier soir m'a permis de prendre une photo que j'ai pu retoucher de manière à la rendre assez présentable. Voici donc, dans la plus pure tradition du couvercle de la boîte de chocolats (ou du calendrier des postes, c'est au choix), pour la partie photo, et du colour blocking, pour la partie scrap, ma page sur le lac Moraine.

Le lac Moraine, on a beau l'avoir vu en carte postale, sur les dépliants touristiques, sur les boîtes de chocolats et sur le calendrier des postes, quand on le voit en vrai, on en a quand même le souffle coupé. C'est dû en partie à l'incroyable couleur turquoise que produit le reflet de la lumière dans les particules de farine glaciaire (la moraine issue de l'érosion glaciaire, qui a donné son nom au lac) qui flottent dans ses eaux, et en partie à ce site grandiose, à cet écrin de montagnes encore enneigées en plein été, et aux sapins qui bordent ses berges.

Bref, quasiment rien à rajouter à cette photo, à part quatre carrés et une bande horizontale! Une page sans imagination, mais elle me convient comme elle est. Le lac Moraine se trouve à quelques kilomètres du lac Louise, situé lui aussi dans un cadre magnifique et célèbre également pour sa couleur. En revanche, au bord du lac Louise se trouve le monumental "Chateau Lake Louise", un des grands hôtels historiques situés sur le chemin de fer Canadian Pacific pour promouvoir le tourisme dans la région, qui avait sans doute un certain charme au début du XXe siècle lorsqu'il n'était encore que le "chalet Lake Louise", en bois et d'une taille raisonnable mais qui, après plusieurs incendies, a été reconstruit sous sa forme monumentale actuelle, dont il faut bien reconnaître qu'elle gâche un peu la vue. Cela dit, il y a aussi des endroits d'où on ne le voit pas...

 

 

moraine

Voilà, je mets un terme à mon verbiage géologico-historico-touristique et vous dis à la prochaine fois!

 

abra