Et même dix jours entiers, en fait, sans une ligne sur mon blog. Et pourtant, je ne suis pas en vacances, bien au contraire!

Je redécouvre que la fin de l'année scolaire est particulièrement stressante MEME quand on ne passe soi-même les examens, et dire que le bac, c'est seulement l'année prochaine...

Au bureau, certains services ont fini par remettre la main sur un calendrier et se sont aperçus qu'il leur restait à peine trois semaines pour finaliser leurs travaux, d'où une avalanche de demandes adressées à mon service, traditionnellement placé en "bout de chaîne".

Et pour couronner le tout, une série d'ennuis ménagers qui tiennent davantage de la tracasserie que du problème, mais tout de même, le paroxysme ayant été atteint hier soir avec une porte de four déboîtée (pas par moi!) impossible à remettre en place (en tout cas par moi), rendant le four inutilisable. Son homologue à micro-ondes est, lui, en panne dépuis le début de la semaine, bienvenue en 1920, comme dirait mon fils. Bon, heureusement, à 22h45, mon mari est rentré d'Istanbul, il a chaussé ses lunettes, a dit "ah oui, mais c'est ce petit bitonio, là", a repoussé un truc avec la lame d'un couteau et a refermé la porte. Fin de l'histoire et, je l'espère, fin de la série noire!

 

Sur ce blog, pour autant, ce n'est pas encore la fin. J'espère venir vous retrouver encore quelques fois dans les deux à trois semaines à venir, si les éléments et les divinités du foyer ne se liguent pas contre moi...