Ce qu'il y a de bien chez Canalblog, c'est que les blogueurs ne s'ennuient jamais. Dès que la routine s'installe, que la gestion du blog devient une habitude, hop, pour prévenir cette monotonie dont naît à coup sûr l'ennui, le staff (c'est comme ça qu'on appelle les gens qui ont conçu la plateforme et la font évoluer) introduit des nouveautés qui suscitent immanquablement une réaction des utilisateurs. Cette réaction va, selon la nature des nouveautés et l'ampleur des changements qu'elles impliquent, du mouvement de contestation bruyant à la révolution.

Hier, sans exagérer, on est passé près de l'émeute. La modification nous est tombée dessus sans crier gare, dans l'après-midi de lundi. Sur son blog, le staff (car le staff a un blog), nous a expliqué que les nouveautés introduites répondaient aux souhaits exprimés par les utilisateurs. De deux choses l'une, soit les utilisateurs qui ont exprimé ces souhaits ne sont pas les mêmes que ceux qui ont utilisé Canalblog hier et qui se sont rués sur le blog du staff et sur le forum de Canalblog pour protester, soit ce sont bien les mêmes mais ils s'étaient mal exprimés. D'où l'importance de bien choisir ses mots.

Je dois vous avouer que je ne sais plus très bien en quoi consistait la modification au tout début, car la situation évolue d'heure en heure. Pluie de récriminations, plaintes en cascade et avalanche de réclamations sur le blog du staff et sur le forum, à tel point que la patience - pourtant légendaire - des modérateurs a failli être prise en défaut (failli seulement, je vous rassure, surtout si vous êtes de Madrid...).

Parmi les nouveautés, il y a la possibilité de placer un menu sous sa bannière. Comme je n'ai pas compris tout de suite à quoi ça pouvait servir, ni comment on l'installait, j'ai jugé plus prudent d'attendre que l'une d'entre vous aussi hébergée par Canalblog s'en occupe. Si je vois ça sur un de vos blogs et que je trouve ça génial, il sera toujours temps d'apprendre.

Ensuite, il y a la barre de vote, celle qui vous met des petites étoiles sous votre billet afin que les visiteurs notent votre billet. Alors celle-là, je l'ai enlevée, d'abord parce que c'était facile à faire, et ensuite parce que je ne voulais pas qu'elle incite mes visiteurs à remplacer un commentaire par un simple clic, fût-il élogieux.

Et puis, il y a les commentaires... A l'heure où je tape ces lignes, la situation est incontrôlable. Il y a les commentaires de ceux qui sont connectés à Canalblog, dont on ne voyait plus l'adresse email hier matin, pour la revoir en début d'après-midi, et dans la soirée l'affichage avait changé. Il y a ceux qui ne sont pas connectés à Canalblog, dont les coordonnées s'affichent comme avant, enfin je crois. Il y a ceux qui se sont déconnectés de Canalblog pour commenter, pour pouvoir utiliser leur nom et pas leur pseudo... bref, on a du mal à reconnaître ses visiteurs.

Le staff a dû se dire que pour nous aider à nous y retrouver, il allait aussi mettre des gravatars dans les commentaires. Vous savez, la petite image que vous vous êtes choisie pour vous représenter sur les forums et autres réseaux sociaux. Seulement, ça n'a pas l'air de fonctionner très bien, ou pas pour tout le monde. Hier matin, tous mes visiteurs avaient des têtes de brioche, mais si, vous savez, cette image qui s'affiche quand on n'a pas encore choisi de gravatar:

 

 

224843

Dans l'après-midi, la situation avait un peu changé, certains commentaires étaient accompagnés d'un gravatar, mais c'était loin d'être la majorité.

Dans certains cas ,c'est encore plus curieux: je vois certains gravatars quand je regarde les commentaires sur mon blog, mais pas quand je regarde les mêmes commentaires dans mon espace administrateur, et inversement! Seule Gervaise tire son épingle du jeu, son gravatar apparaît sur mon blog comme dans mon espace administrateur. Il faudra qu'elle nous dise comment elle s'y est prise pour apparaître si pimpante en toutes circonstances, quand le commun des visiteurs doit se contenter d'un tête de brioche...

Il ne me reste plus qu'à espérer qu'il n'y aura pas ce matin une maintenance prolongée destinée à empêcher la révolution, parce que ça bloquerait la publication de ce message...