Finalement, je pourrais ne jamais faire de page de scrap, pour alimenter ce blog, il me suffirait de raconter mes mésaventures lorsque je tente d'en faire une, cela vous divertirait, et finalement ce serait moins fatigant.

Hier après-midi, je suis retombée dans ce travers dont je ne guérirai jamais: l'excès d'optimisme en matière de scrap. Je me voyais déjà faire deux pages dans l'après-midi! Je m'en rends compte maintenant, je frôlais le délire à ce moment-là. La première page était presque finie. Notez le "presque", il n'a l'air de rien mais il est lourd de conséquences. La veille au soir, j'avais arrêté mon choix sur des papiers tout à fait différents de ceux auxquels j'avais pensé au départ (processus normal, donc), j'avais coupé mes papiers et même retrouvé dans mon stock un alphabet absolument parfait pour le titre. En plus, hier après-midi, il faisait beau et j'allais pouvoir, une fois ma page finie, la prendre en photo au soleil. Plus exactement, j'aurais pu, une fois ma page finie, la prendre en photo au soleil si...

Si je n'avais pas décidé, avant de tout coller, de rajouter une "petite" couture en zigzag à cheval sur deux bandes de papier. Prudente, je fais un essai sur une chute de Bazzil. Impeccable. Je continue à délirer: dans cinq minutes, j'ai fini, je prends la photo et je m'attaque à ma deuxième page. Je passe à la couture sur la page. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça ne marche plus aussi bien. Mon zigzag est très serré au départ et beaucoup plus large à la fin. Je défais la couture et je recommence. Le deuxième essai n'est pas beaucoup plus concluant. Je m'obstine, je rajoute des trous d'aiguille à chaque fois que je défais, ignorant la page qui semble me dire "si ça continue j'vais me découper suivant les pointillés". Blocages répétés, le fil casse, l'aiguille se désenfile et, cerise sur le gâteau, la canette est vide. Je vais ici vous dévoiler un détail très intime, je ne couds pas beaucoup à la machine, et quand ça m'arrive, c'est mon mari qui s'occupe de la canette! Lui, il a appris ça avec sa maman quand il était petit, ma maman à moi ne faisait pas de couture. Me voilà donc avec ma canette vide, encore déterminée à continuer contre vents et marées. J'envisage assez sérieusement d'appeler mon mari qui attend un avion à Madrid et qui est assez habitué à me dépanner en urgence depuis l'étranger, quel que soit le problème, mais finalement j'y renonce, non pas par crainte du ridicule (il y a longtemps que j'ai dépassé ce stade), mais parce que j'ai peur que ce soit difficile à expliquer au téléphone. J'essaie tout de même de voir ce que je peux faire avant d'aller voir sur internet où je pourrais peut-être trouver une vidéo de remplissage de canette, mais contre toute attente, j'y arrive toute seule dès la deuxième tentative (j'ai mis fin à la première avant que la totalité de la bobine ne s'enroule sur l'axe et non sur la canette). Toute ravigotée par ce succès, je reprends ma couture. Il y a bien une demi-heure que j'y suis, mais je n'ai jamais été aussi près du but. Pourtant... d'abord, j'ai un mal fou à faire ressortir le fil de la canette. Quand j'y parviens enfin, plus rien ne marche. Je commence à me fatiguer un peu. Je décide de ruser et de piquer sur une simple bande du même imprimé que je collerai par dessus. Rien à faire, le point est complètement déformé, la machine s'emballe et puis tout se bloque, bref, c'est un désastre. J'arrête tout (enfin!), je coupe une bande un peu plus large (mais pas assez, c'est reparti, il m'en faut une autre) et je la colle sur mon champ de mines.

Il est 18 h00, il fait donc beaucoup moins clair, j'ai perdu 25 mètres de fil, un tiers de feuille de papier 30 x 30 et une bonne heure. Vous, de votre côté, vous y gagnez un de ces récits que vous avez la gentillesse de trouver divertissants, donc finalement tout n'est pas perdu.

J'ai fait mon boulot, non? Si je vous laissais là et que je vous montrais ma page demain? Bon, la photo est faite, autant vous la montrer...
Ce sera la première page de mon album Ecosse. Le fond est entre le crème et le vert très clair, et pas blanc, malgré le manque de luminosité, les couleurs sont assez fidèles.



road

Heureusement, au bout du compte, j'aime bien cette page... il n'aurait plus manqué que ça!