Si vous êtes allées sur Ecris ton Scrap hier, vous avez peut-être déjà vu cette page, réalisée pour le sujet 19 "Retour en enfance". Au cours d'une discussion sur notre "liste de diffusion", les membres de l'équipe en était venues, je crois que c'était à propos des images de foot Panini, à évoquer des objets et des saveurs de notre enfance, des choses qui tenaient une grande place dans notre vie mais ne ne se font plus du tout ou ont beaucoup moins de succès maintenant... Cela dit, les images de foot Panini se portent bien, les albums Coupe du Monde sont déjà sortis.... ce sont les images du chocolat Poulain qui ne se font plus.

Ma page, c'est encore une page C&S qui a (très) mal tourné. Je m'imaginais naïvement que j'allais faire une page C&S et je pensais même la voir dans ma tête. Pure illusion, je crois que ce que je pense voir, ce sont les pages des autres, des pages que j'ai déjà vues et qui m'ont laissé une certaine impression. Me projeter là-dessus, avec ma photo et mon journaling, ça ne marche pas du tout, la preuve:

souvenirsPascale

Un long journaling, une petite photo, finalement, je ne voyais plus du tout ce que j'allais pouvoir en faire en C&S, et je tenais à conserver en couleur dominante la couleur du fameux berlingot à la noisette. Pour le fond, la solution, retenue depuis l'atelier de Florence: distress et encre en spray, elles vous sortent de toutes les impasses scrappesques!

souvenirsjourn

Je ne crois pas que le journaling soit beaucoup plus lisible sur mon gros plan, alors je vous le remets ici:

Je ne sais pas ce qui me fascinait le plus : le toucher légèrement cireux du berlingot, sa forme, ou l’appellation qui figurait sur le paquet. « Lait concentré sucré aromatisé », cette succession d’adjectifs, que je pouvais déchiffrer mais n’étais pas sûre de bien comprendre, m’impressionnait beaucoup. Sucrés, c’est sûr, ils l’étaient, et aromatisés aussi… on dirait aujourd’hui qu’ils se « déclinaient » en cinq parfums. Et c’était là le problème, car si j’adorais les goûts banane, orange, framboise et caramel, en revanche je n’aimais pas l’arôme noisette. Je revois encore aujourd’hui la couleur verte du médaillon sur l’emballage et les petits points marron foncé dans le lait. A chaque paquet, c’était la même chose, le berlingot noisette restait dans le fond, et ma mère déclarait qu’elle n’achèterait plus de berlingots puisque j’en gaspillais toujours un sur cinq. Parfois mon père me sauvait la mise en buvant le berlingot noisette, d’autres fois j’arrivais à me forcer à en absorber deux ou trois gorgées et à jeter la fin du berlingot sans que ma mère remarque qu’il n’était pas fini… Au moment des courses, c’était des tractations sans fin. J’essayais d’amadouer ma mère pour qu’elle en rachète, avec des arguments aussi crédibles que « Si, si, maintenant, je les aime, ceux à la noisette ! » Le plus fréquemment, elle devait finir par céder car je me souviens en avoir consommé pendant un certain temps. Alors qu’à une époque j’en étais folle, je ne sais plus du tout à partir de quand ils sont sortis de ma vie…

D'après ce que j'ai vu sur internet, à une certaine époque, il y a eu des berlingots Nestlé avec Tic et Tac sur l'emballage, mais je crois que je n'en mangeais déjà plus à ce moment-là...