Hier, ce n'était pas mon jour. Un peu fatiguée, pas très inspirée, je me suis quand même mise à ma table de scrap en espérant démarrer un nouveau projet. Un petit passage par Google Reader n'a pas arrangé les choses: le compteur des pages non lues affichait 350 tout rond! D'une part, il y avait plusieurs jours que je n'étais pas passée par là, d'autre part, vous êtes nettement plus prolifiques que moi... J'avoue que j'ai un peu abusé du bouton "Tout marquer comme lu", mais il m'en reste encore 150 ...

Et ensuite, j'ai dû livrer un combat homérique avec mon imprimante. Non, vraiment, avec l'âge elle devient caractérielle (je ne le dis pas trop fort parce qu'elle est à côté et qu'elle va encore me faire un caprice si elle m'entend). La moindre feuille écornée, le moindre petit millimètre de scotch de masquage qui dépasse, et la voilà qui refuse la feuille! Je me demande si elle ne souffre pas d'hallucinations puisqu'elle m'annonce immédiatement un bourrage papier totalement imaginaire, la feuille n'ayant même pas été engagée dans la machine! Elle clignote de tous ses voyants, m'affiche sur son moniteur des messages en japonais que je n'ai pas la patience d'essayer de déchiffrer, à l'écran de l'ordinateur des menus d'aide à la résolution du problème "Bourrage papier" que je dois annuler, bref, j'ai mis au moins vingt minutes à imprimer une photo... Enfin lancée, voilà qu'elle m'annonce qu'il faut lui changer la cartouche de "cyan"! Non, mais, et puis quoi, encore? Sauf que si je veux vraiment obtenir la couleur que je souhaite, il faut quand même que j'accède à sa demande! C'est de nouveau une succession d'opérations à confirmer, à valider, avant que ne s'affiche le message libérateur "Ready to print"! Dans ces moments-là, mais dans ces moments-là seulement, on se prend à douter que la technologie moderne nous facilite vraiment la vie!

Cerise sur le gâteau, j'ai retapé trois fois certaines parties de ce billet, Canalblog restant obstinément inaccessible à deux reprises quand j'ai essayé de sauvegarder!