Vous ne savez pas quoi faire ce week-end, ou vous êtes en vacances et avouez-le, entre le renouvellement de l'application de la crème indice 50 sur le dos de l'aîné et le raclage du sable qui s'est immiscé dans le choco Prince du petit dernier, vous vous ennuyez un peu et le scrap vous manque. J'ai pensé à vous. J'ai repéré, sur le blog d'Ali Edwards, un petit article très court mais qui peut vous faire cogiter longtemps. L'avantage du blog d'Ali Edwards, c'est qu'il y a toujours de nouvelles idées pour scrapper. L'inconvénient du blog d'Ali Edwards, c'est aussi qu'il y a toujours de nouvelles idées pour scrapper!

Cette fois, c'était une question très simple: si vous ne deviez réaliser que 12 pages de scrap qui définissent votre vie, quels thèmes choisiriez-vous? Pour le moment, Ali réfléchit à sa liste et réserve sa réponse, mais dans les commentaires, il y a déjà beaucoup de réponses. Je me suis amusée à en examiner une vingtaine, et je me suis demandée si la même question posée à des scrappeuses européennes et en outre francophones recevrait les mêmes réponses...

Le thème qui revient le plus souvent, c'est le mariage. Il est présent dans quasiment toutes les listes, et pour celles qui ne sont pas encore mariées, il apparaît quand même à la rubrique "mes rêves, mes espoirs". Dans certaines listes, le thème est développé jusqu'à fournir le sujet de trois ou quatre des douze pages: "comment j'ai rencontré l'homme de ma vie", "pourquoi c'est lui que j'aime", "notre histoire" etc. Ensuite, on trouve "ma famille". Pour certaines, entre "mes enfants", "mes parents", "mes frères et soeurs", "mes grands-parents" et "mes ancêtres", cela occupe la quasi totalité des douze pages. Bien placés aussi, les souvenirs d'enfance ou une page consacrée à un événement du passé considéré comme décisif: "le jour où je suis tombée dans l'eau à l'âge de cinq ans" ou "quand nous avons déménagé du Texas en Oregon".. Les amis font recette aussi, ainsi que l'école, l'importance de l'éducation, les souvenirs d'université. Certaines verraient leurs pages par ordre chronologique: mon enfance; mon adolescence, mes années de fac, la trentaine, la quarantaine, etc. Un certain nombre consacreraient des pages à "mes valeurs", "mes convictions", "mes espoirs". Evidemment, n'oublions pas que ce sont des Américaines qui parlent, il y aurait énormément de pages sur la foi, la religion, "comment ma rencontre avec la foi a changé ma vie", "ma relation avec le Sauveur", etc.... A ce propos, si vous lisez l'anglais, lisez les commentaires (édifiants) d'une ou deux lectrices de la pauvre Ali qui a eu le malheur de raconter il y a quelques jours que son fils adorait Harry Potter (ce qui mène tout droit à la perdition, au cas où vous l'ignoreriez).

Bref, dans ces listes, rien de très exaltant, mis à part peut-être cette lectrice qui consacrerait une page aux cornemuses, entre "ma ville d'origine" et "mes grands-parents".... On trouve souvent: "ce que j'aime", "ce dont je rêve", "les gens que j'aime", mais jamais "ce que je déteste", "ce qui me fait peur" ou "les gens que je n'aime pas". On se sent un peu à l'étroit, aussi, pas plus de quatre ou cinq réponses annonçant "les voyages", pas de rêves un peu fous non plus... Ferions-nous mieux? Pour ma part, déjà, je serais bien incapable de produire une liste de ce genre en cinq minutes. Voilà donc de quoi vous occuper!

En outre, si vous habitez la Belgique (Wallonie et Bruxelles), tout en réfléchissant à votre liste, vous pouvez participer à cette sympathique initiative de l'association pour la protection de la nature Natagora qui consiste à faire un relevé des papillons présents dans votre jardin (ou sur votre balcon, pourquoi pas) ces samedi 1er et dimanche 2 août.

brochure_papillons_2009_cover_web

Le site http://www.papillonsaujardin.be, spécialement consacré à l'opération, est très bien fait et contient une foule d'informations utiles sur les espèces de papillons présentes dans notre région, sur les espèces menacées, sur les plantes hôtes, ainsi que des fiches permettant d'identifier les différentes espèces. On y apprend que 18% des espèces de papillons qui existaient en Wallonie ont déjà disparu... Mais il n'est pas nécessaire d'habiter la Belgique pour s'instruire, et si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à consulter ce site car il est vraiment très bien conçu. Surtout, étudiez attentivement la liste des plantes amies des papillons, laissez monter votre thym et votre sauge en fleurs, et accueillez des marguerites et des orties dans un coin du jardin! Cette rencontre avec les papillons va peut-être changer votre vie!