Le billet d'aujourd'hui sera probablement l'une des dernières "tranches" de Japon que j'aurai à vous offrir. Il vous semblera peut-être étrange car il correspond à une vision très personnelle des choses, notamment dans sa conclusion. Quoiqu'il en soit, il y a des mois que je voulais écrire ce billet et que je collectionne les photos nécessaires pour le faire!

Les voitures ne m'intéressent pas tellement, et je ne suis pas plus impressionnée par les conducteurs de véhicules rouges, aplatis, rapides et de marque italienne que par ceux qui sont au volant de monstres à quatre roues motrices avec pare-buffles et projecteurs, qui ne connaissent généralement pas de terrain plus accidenté que les bordures des trottoirs. Un véhicule est plutôt pour moi un mal nécessaire et il doit avant tout être pratique et polluer le moins possible.

Au Japon, il y a malheureusement un peu trop de véhicules tout-terrain (qui ne sortent pas des routes asphaltées non plus) et les Japonais sont très friands de ces "vans" à l'américaine, taillés au carré, avec des vitres fumées, qui ressemblent plus à une camionnette qu'à un ...comment dit-on déjà, "monovolume"?

Cependant, au Japon, il y a tout de même une catégorie de véhicule qui est très populaire et sur laquelle j'ai complètement craqué : les petits camions. Entendons-nous bien, il s'agit ici d'un tout petit camion, presque d'un jouet. En fait, les constructeurs japonais ont développé toute une gamme de véhicules qu'on appelle "keijidosha", ou véhicules ultra-légers, dont les caractéristiques de taille et de motorisation permettent à leur propriétaire de bénéficier d'avantages intéressants en matière de fiscalité et d'assurance. Ces véhicules, qui ne doivent pas mesurer plus de 3,40 mètres de long, sont reconnaissables à leur plaque d'immatriculation jaune. En outre, leur propriétaire est dispensé de l'obligation de prouver qu'il dispose d'un emplacement de parking (condition nécessaire à tout achat de véhicule non "kei"). Les "kei" sont donc très populaires auprès des jeunes, des femmes qui veulent une petite voiture, des personnes âgées, mais aussi de nombreuses petites entreprises. Dans cette catégorie, on trouve des petites voitures, des petites fourgonnettes, mais le plus beau, le plus mignon, c'est incontestablement le petit camion. Robuste, maniable, pratique, compact, logeable, il se faufile partout et transporte tout. Il a exactement la largeur requise pour circuler sur les routes étroites qui sillonnent les rizières:

rizie

Sa taille et sa puissance sont limitées, mais cela n'empêche pas les constructeurs de le proposer en quatre roues motrices, et il fait alors merveille sur les chemins escarpés qui sillonnent les plantations de thé vert de la préfecture de Shizuoka:

th_

Son plateau (jusqu'à 350 kg!) lui permet, selon la saison, de transporter aussi bien la récolte que les machines nécessaires à l'entretien des cultures:

DSC_0053

Sa sobriété et sa rusticité conviennent parfaitement au rude climat des montagnes qui hérissent l'archipel nippon:

DSC_0095

En fait, dans certaines régions rurales comme la péninsule de Noto, les petits camions représentent pratiquement un quart du parc automobile. Ils occupent un bon tiers du parking des concessionnaires Daihatsu, Suzuki ou Honda! Le petit camion est également le compagnon indispensable des maraîchers:

DSC_0164

Pour autant, s'agit-il d'un véhicule essentiellement rural? Absolument pas! Les petits camions pullulent également en ville. C'est, par excellence, le véhicule qui convient au transport des tatamis, car son plateau a juste le format requis:

DSC_0397

Il est aussi très prisé par les petits artisans, qui entassent à l'arrière tout ce qui est nécessaire à l'exercice de leur art. C'est le cas par exemple des spécialistes de la taille des arbres.

DSC07574

N'oublions pas que le Japon est un pays sûr, et qu'il n'est pas indispensable de tout mettre sous clé, y compris les outils (et le casque)!

DSC_0400

C'est aussi le véhicule idéal pour les chantiers mobiles sur les routes, car c'est en général lui qui est chargé du transport des cônes et autres panneaux de signalisation.

Au volant d'un petit camion, on peut trouver un artisan, un ouvrier de chantier avec une serviette de toilette sur la tête, mais le plus souvent, c'est un petit papi tout sec

DSC_0165

qui le pilote d'une main experte et est capable de garer le petit camion (ici en version bâchée) dans les endroits les plus exigus:

DSC_0169

Pour moi, le petit camion est à lui tout seul un concentré de Japon. Il symbolise l'ingéniosité des Japonais lorsqu'il s'agit de s'adapter à l'environnement, au terrain difficile, au manque de place. Chargé de ballots de thé vert à Shizuoka, de coquilles d'huîtres dans la baie d'Ago, de cageots de pommes à Nagano, il représente toutes les productions agricoles de l'archipel. Transportant des cônes et des panneaux de chantier, il incarne l'obsession nationale de la réglementation et de la sécurité. Et le petit oji-san au volant nous rappelle que la population japonaise vieillit inexorablement.... Voilà pourquoi je ne pouvais pas quitter le Japon sans rendre hommage au petit camion!