Pendant ce week-end de trois jours, le temps a été radieux, bien au-delà des espérances qu'avait pu nous donner la météo. Frais le matin, mais des températures très douces ensuite au soleil, et un ciel sans nuage.

Après Tajimi, nous avons fait une escapade à Kyoto. L'un des mérites de Nagoya est en effet de n'être située qu'à 36 minutes de Kyoto en Shinkansen. Le Shinkansen, c'est comme le TGV, en plus spacieux, plus ponctuel et sans les grèves. Par exemple, le Shinkansen ne s'arrête jamais "en pleine voie", sauf s'il y a un tremblement de terre ou un typhon. Quoi qu'il en soit, ça va très vite.

J'ai, dans ma collection de guides, un ouvrage qui dit qu'il faudrait consacrer au moins trois semaines à Kyoto si on veut en voir l'essentiel. Au début, je ricanais sottement devant cette exagération. Aujourd'hui, je pense qu'il faudrait plutôt davantage, mais enfin... Je plains les pauvres touristes que l'on trimbale du Pavillon d'or au Pavillon d'argent avec une brève halte au Palais impérial et un passage éclair à Kyomizu-dera, un peu comme les Japonais qui font Paris, Londres et Rome en cinq jours...

Comme nous avons la chance d'être tout près, à chacune de nos visites, nous pouvons nous permettre de découvrir un endroit différent, ou au contraire de retourner sur des lieux qui nous ont séduits. Ce week-end, nous avions jeté notre dévolu sur le Ryoan-ji, un temple que je connaissais déjà, mais pas mon mari. C'est un temple bouddhiste zen et c'est là que se trouve un des jardins zen les plus connus du Japon, mais aussi le plus énigmatique, celui qui comporte quinze rochers que l'on ne peut jamais voir dans leur totalité, d'où que ce soit... Mais le Ryoan-ji possède aussi un magnifique parc :

kyotonov1

avec d'innombrables essences d'arbres autour d'un charmant étang.

kyotonov3

kyotonov4

Bien sûr, les érables y flamboient, ce qui n'était pas étranger à notre choix.

kyotonov5

Cependant, nous avions une autre motivation: un déjeuner de tofu dans le restaurant zen du temple, situé lui aussi dans un cadre enchanteur.

tofuR

Inutile de me dire que vous n'aimez pas le tofu, je ne vous répondrai même pas. Mook est dispensée, je sais qu'elle l'aime!

kyotonov2

Il est temps de quitter ce havre de paix pour prendre d'assaut un bus bondé et traverser toute la ville pour aller au Kodai-ji, un temple que nous ne connaissions pas (c'est possible ça? s'étonne notre fils qui n'était bien évidemment pas du voyage).

Oui, c'est possible, et il y en a encore d'autres, mais celui-là valait la visite.

kyotonov6

Le jardin est à flanc de colline et le chemin flâne, entre un pavillon et un étang, offrant des perspectives inédites,

kyotonov7

toits entraperçus à travers les feuillages,

kyotonov8

escaliers couverts reliant deux bâtiments,

pavillon

pavillon de thé isolé...

Mais l'heure tourne et comme chacun sait, le Shinkansen est toujours à l'heure. Le bus, lui, doit se frayer un chemin parmi les embouteillages et la journée se termine par une course effrénée à travers la gare, où nous sauterons dans notre train juste avant qu'il ne démarre...