C'est indéniable, les Japonais ne communiquent pas comme nous. Ce n'est même pas une question de langue, mais juste une autre manière de faire passer les messages, que ce soit verbalement ou par écrit.  Ce qui me frappe depuis toujours ici, c'est le recours à la personnification et à l'anthropomorphisme. Pas d'affolement, ces deux termes désignent à peu près la même chose, des procédés qui consistent à prêter des caractéristiques humaines à tout ce qui est non humain, objets inanimés ou autres êtres vivants, comme les animaux ou les plantes. Aujourd'hui, pour illustrer mon propos,  je vous ouvre mes placards et vous allez voir que ce n'est pas difficile à comprendre.

Sous l'évier, je range mes éponges. Qu'attendre d'une éponge? Qu'elle soit robuste, pugnace, prête à affronter la lutte contre la saleté et qu'en plus, elle se rie de la tâche à accomplir. Et bien voilà, c'est exactement ce qu'annonce l'emballage:

_ponges

Au rayon alimentaire maintenant. Voici une pomme de terre que l'idée d'être transformée en chips remplit visiblement d'allégresse. Avec son bandeau et ses spatules à yakisoba, elle incarne l'attachement à la tradition, on pourrait presque croire qu'elle a fait cuire elle-même les coques, les crevettes et la seiche qui entrent aussi dans la composition des chips avant de plonger à son tour dans la marmite.

DSC07171

Enfin, mon préféré, car c'est presque une bande dessinée, le paquet de riz. Comme quoi, on peut personnifier jusqu'aux plus petits objets. Le riz, au Japon, c'est la base de l'alimentation, comme chacun sait, en revanche ce que chacun ne sait peut-être pas, c'est que le riz de base n'est pas lavé. Il faut le laver dans plusieurs eaux avant de le faire cuire, à moins d'avoir un urgent besoin de colle à papier peint. Autrement, on peut acheter du riz lavé, qui est un peu plus cher. Et, quand on est analphabète comme moi, comment sait-on que le riz est lavé? Eh bien, en regardant la BD au dos du paquet! Regardez les petits grains de riz, ravis de prendre leur douche, se séchant avec entrain, avant de sauter dans le rice cooker (remarquez le sourire de la masse de riz pendant la cuisson). Même le minuteur a le sourire!

riz004

C'est bien pratique pour les étrangers qui ne savent pas lire un mode d'emploi, mais ce n'est pourtant pas à leur intention que les Japonais ont adopté ce mode de communication. La personnification fait vraiment partie de la culture japonaise, car il est évident que ces produits de la vie quotidienne sont destinés au marché japonais. Chez les non Japonais, d'ailleurs, les réactions devant ce type de message sont diverses. J'ai une amie vénézuélienne qui a des classeurs entiers de petits dessins qu'elle a découpés, car elle les trouve trop "cute". Moi, j'aime bien ce genre de petit dessin, mais uniqument quand il a vraiment une utilité, mode d'emploi ou autre. Mon mari, en revanche, trouve ça très irritant car il a le sentiment d'être pris pour un imbécile en permanence. Pourtant, ce n'est pas le cas, juste une autre façon de voir les choses...