Il faut le reconnaître, même si tous les goûts sont dans la nature, en matière vestimentaire, ceux de la majorité des Japonaises sont assez singuliers. Tuniques en voile à smocks à taille sous la poitrine, genre Mme de Staël, superposées sur d'autres tuniques et T shirts de longueurs différentes, le tout porté sur un bermuda qui s'arrête au-dessus du genou (quand ce n'est pas un mini-short), avec de grandes chaussettes noires et des sandales dorées à talon aiguille. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elles n'achètent pas vraiment avec discernement.

Du coup, il vaut mieux les voir en kimono. C'est incroyable ce que deux pièces d'étoffe aussi simples peuvent donner de raffinement, au bout du compte. Oui, car, au départ, le kimono, c'est juste un long manteau très large à la coupe en T ouvert devant complété par une longue bande (environ 3 mètres) qu'on va porter en ceinture nouée, l'obi. Il n'y a pas vraiment de taille pour les kimonos, juste trois ou quatre différentes longueurs, après, on ajuste avec l'obi. L'obi fait qu'un kimono est aussi, voire encore plus beau vu de dos que vu de face. Le kimono peut être soit imprimé, soit très sobre, par exemple uni avec un imprimé dans le bas. L'obi, lui, est en général coloré, chatoyant, brodé de fils d'or ou d'argent. C'est très lourd, un obi, très épais et très raide. On est souvent étonné par les couleurs qui ont été associées dans la combinaison kimono - obi, des mariages au premier abord impensables, mais qui finalement se révèlent très heureux.

Sur ma page (c'est la page O de l'album, au fait), une jeune fille en kimono lors d'une cérémonie de mariage. Il n'est pas rare, au Japon, que le kimono serve de tenue habillée aux femmes lorsqu'elles assistent à des mariages, des remises de diplômes et autres cérémonies. Finalement, on voit relativement souvent des femmes en kimono. Certaines personnes âgées le portent quotidiennement, mais elles sont quand même assez rares. J'ai mis un certain temps à réaliser que, lorsqu'on voit des dames portant le kimono dans le métro ou dans une gare, c'est parce qu'elles vont à une cérémonie et qu'il n'est pas question de se changer sur place, vu que seules les expertes sont capables de se débrouiller toutes seules pour mettre un kimono et nouer l'obi.

Le kimono, ici, a un fond bleu turquoise et des motifs de fleurs de prunier, de pivoines et de feuilles de bambou, l'obi est richement brodé de fleurs et de feuilles, avec un motif natté. Pour laisser l'obi en point focal, j'avais juste opté pour un fond rose pâle et une bande de papier japonais turquoise pâle, avec deux petits carrés au coin de la photo et la fleur en haut à droite, mais même avec les grosses lettres du titre et les trois petites fleurs d'ume en bas, ça faisait un peu vide. Je suis tombée par hasard sur cette guirlande d'hirondelles turquoise avec ces fils bleus, jaune et argent, qui m'a permis de compléter ma page que voici:

obi

Papier rose pâle SEI, rose foncé et turquoise: japonais, fleurs d'ume japonaises, guirlande Paper Crafts (Midori), grosse fleur Petaloo un peu modifiée et alphabet Rhonna Farrer.