Hier, il a plu, alors j'ai eu envie de faire une page, car que faire en un jour de pluie, à moins que l'on ne scrappe? J'ai eu aussi envie de faire une page colorée et un peu fofolle pour compenser la morosité du ciel. Alors, j'ai fait la page du "100 yen shop". Je ne sais pas où je vais la classer dans mon album, car en japonais on appelle ça Hyaku en shoppu (en anglais dans le texte...) et j'ai déjà un H dans l'album! Ce n'est pas grave, je la mettrai à la fin avec les chiffres...

Connaissez-vous le 100 yen shop? Ces magasins, que l'on trouve aujourd'hui presque à chaque coin de rue au Japon, fonctionnent sur le principe du "dollar store" américain, c'est-à-dire que tout ce qu'on trouve dans les rayons est au même prix, 100 yens (65 centimes d'euro). Ou, plus exactement, 105 yens, car les magasins à 100 yens ont été créés à l'époque où il n'était pas obligatoire d'afficher les prix taxes comprises et le prix de 100 yens faisait référence au prix hors taxes. Quand on passe à la caisse, la caissière se contente de compter les articles, elle multiplie par 105, et voilà.

On trouve énormément de choses au magasin à 100 yens: ustensiles de ménage et de cuisine, articles de papeterie et de toilette, produits d'entretien, de jardinage, petit outillage, rangement (ils ont une collection impressionnante de boîtes en plastique de toutes tailles et tous coloris). En général, il y a très peu de produits alimentaires, un petit rayon de chips et de biscuits, c'est tout. Le dénominateur commun de ces magasins, c'est le foisonnement. Quelle que soit la chaîne, les rayons sont chargés d'articles et paraissent ne jamais désemplir. Néons crus, affiches aux couleurs criardes, pas de déco, pas de promotions évidemment puisque tout est toujours au même prix et même pas de messages enregistrés du type "Chers clients, vous vous trouvez actuellement sur l'escalator. Veuillez tenir la rampe et, si vous êtes accompagnés d'enfants, veuillez les tenir par la main. Nous vous remercions de votre fidélité et sommes honorés de vous compter parmi notre clientèle".

On va au magasin à 100 yens soit parce qu'on cherche quelque chose qu'on ne veut pas payer cher, soit pour tuer le temps, pour voir ce qu'ils ont, un peu comme chez Ikea. Et, comme chez Ikea, on finit toujours par ressortir avec des choses dont on n'a pas vraiment besoin, mais là, contrairement à chez Ikea, on se dit, bof, pour le prix... C'est vrai, c'est agréable d'acheter 8 articles, de sortir son billet de 1000 yens (6,50 euros), et encore on vous rend de la monnaie!  Bon, on n'y fait pas que des affaires, leur correcteur blanc est nul, leurs lingettes humides se désintègrent dès qu'on les touche, et leurs aimants ne collent pas bien. En plus, pour certains articles, on peut se faire avoir: un paquet de 10 enveloppes coûte certes 105 yens, mais en fait, dans un magasin classique, on en a 50 pour 300 yens. Toutefois, il y a aussi de bonnes surprises: j'y ai acheté un presse-ail extrêmement costaud et efficace et une salière dont le couvercle ne s'est même pas encore cassé! Tout ce dont les enfants ont besoin pour une sortie ou un camp de deux ou trois jours et qui est susceptible d'être perdu ou oublié lors de la visite, je l'achète au 100 yen shop.

Ces photos ne sont pas terribles, ce n'est pas évident de prendre des photos dans ces magasins, il y a des gens partout et finalement, pour un observateur non averti, le Hyaku en shoppu ne diffère en rien d'un autre bazar ou supermarché. C'est plutôt l'ambiance que je voulais restituer, quand on y est, on a envie d'acheter. Il manque un petit centimètre sur la droite de la page à cause du scan, il y a un quatrième brad en haut à droite et les cercles ne sont pas coupés. De même, les quatre bandes (volontairement pas tout à fait) horizontales ne vont pas jusqu'à la marge. C'est un mélange de papiers KI Memories et Color blocks (qu'une copine m'a rapportés des Etats-Unis), brads, étoiles en boutons Doodlebug, tampon avec le kanji "yen" acheté...au 100 yen shop!

hyakuen048